L’ombre partielle : son rôle vital dans le jardinage biologique

jardinage

Dans un jardin, les surfaces ombragées sont souvent considérées à tort, or elles sont vitales pour le jardinage d’un potager biologique. En réalité, certains végétaux supportent mal la lumière puisqu’ils s’épanouissent mieux dans l’ombre. Dans cet article, vous allez pouvoir vous familiariser avec ces types de plantes.

Les ombres selon la variation saisonnière

En réalité, les emplacements semi-ombragés divergent en fonction de la saison. En effet, selon la saison, la course du soleil est plus haute en été et plus basse durant l’hiver. Ainsi, l’ombre se déplace et il convient d’en tenir compte. Et pour cause, il est important de jauger la qualité de la lumière et de l’ombre dont chaque plante a besoin pour s’épanouir. Grâce à ces emplacements semi-ombragés, la plante pourra croître harmonieusement surtout durant les jours de canicule.

À cet effet, la plante n’aura pas à craindre les brûlures du soleil qui ont tendance à faner leurs fleurs. Pour les plantes du nord de la Bretagne par exemple, elles ont besoin d’être placées dans l’ombre afin de pouvoir survivre et prospérer à midi. C’est principalement le cas des hortensias et les camélias. Il en va de même pour les feuillages des érables du Japon et l’ail de cyrillo qui sont très délicats.

Une stratégie végétale

L’ombre partielle est vitale lorsqu’il est question de l’épanouissement d’un jardin biologique. En effet, cela est dû au fait que de nombreuses plantes développent des mécanismes d’adaptation dans l’ombre, qu’il soit sous un bois ou sous une petite clairière.

Sous le bois, les plantes ont tendance à exposer un cycle végétatif court et décalé. Grâce à l’ombre qui les protège du soleil, ces dernières produisent leurs feuillages durant le printemps et l’hiver. Elles continuent de fleurir pendant l’été tout en préservant leur beauté même en automne. Parmi ces jolies petites fleurs éphémères, vous pouvez compter les perce-neiges, les jacinthes de bois et les anémones printanières. 

Par ailleurs, d’autres choisissent de fleurir dans l’ombre durant l’automne pour mieux s’effacer durant le printemps. Cela touche plus particulièrement les plantes qui sont adaptées à la sécheresse comme les Naples, les nérines, mais aussi les colchiques. Il en va de même pour les cyclamens qui sont plus épanouis dans des lieux ombragés et durant l’automne. Il vous suffira alors de bien les arroser pour les aider à gagner en hauteur et à bourgeonner.

Les plantes résistantes

Une fois installées dans des places ombragées, certaines plantes peuvent concurrencer celles qui ont besoin de la lumière pour survivre. Ce sont notamment les plantes couvre-sols qui méprisent le soleil. C’est en les plaçant dans l’ombre que vous pourrez admirer leur beauté.

Parmi elles, on peut citer les bergenias, lamiers, bugles rampantes ou encore le carex panachés. Une fois qu’ils fleurissent, ils donneront un aspect impeccable à votre jardin avec leurs superbes patchworks colorés. Même durant l’hiver, ils produisent de très jolis fleurages formant ainsi un couvre-sol charmant. 

Notez qu’en étant placées dans des espaces ombragés, les plantes arrivent à survivre uniquement avec un réseau de racine modéré. Toutefois, il existe des plantes qui sont capables de s’installer dans un réseau de racine dense. Mais pour s’épanouir, elles auront besoin de plusieurs soins assidus pendant la première année. Cela inclut une plantation minutieuse, le désherbage suivi d’un arrosage fréquent. Parmi ces végétaux qui nécessitent des soins particuliers, il y a les lamiers. Une fois à terme, ils produisent des feuillages très colorés et magnifiques.

Les plantes et arbustes qui aiment l’ombre

Bien avant de placer certaines plantes sur une surface ombragée, il faut s’assurer que l’endroit soit suffisamment humide. C’est de cette manière que vous pourrez envisager des plantations très diversifiées. À cet effet, si l’ombre se rapproche d’une clairière fraiche et humide, vous pouvez y planter les pavots bleus mythiques de l’Himalaya. Il en va de même pour les charmantes primevères japonaises. Aussi, les feuillages des rodgersias pourront s’épanouir dans des surfaces ombragées et humides. Il en va de même pour les salomons parfumés sans oublier de mentionner les innombrables hostas, dont la couleur des feuillages reste tout à fait sublime. 

En revanche, les altères digitales se plairont mieux dans un endroit semi-ombragé et sec. Il en va de même pour les pervenches tapissantes et les géraniums. Il y a également les reines de l’ombre qui ne sont autres que les fougères. Notez que les températures quasi froides et humides conviennent parfaitement à certains arbustes. De telles conditions climatiques ne peuvent s’obtenir que dans des places semi-ombragées. 

Dans les régions chaudes, les places semi-ombragées représentent une oasis de fraîcheur qui va protéger les arbustes des brûlures. Ce sont surtout les arbustes panachés qui en profitent. Qui plus est, ils n’ont pas besoin de beaucoup de lumière pour fleurir. Il s’agit notamment de la spirée, la potentille, la deutzia, La Bruyère sans oublier le fameux cognassier du Japon. Ces arbustes grandissent secrètement et rapidement dans l’ombre.

Que faire de ses déchets : solutions innovantes
Comment refaire sa pelouse en quelques étapes simples