Comment préparer le sol au semis ?

Une culture, quelle qu’elle soit, nécessite une préparation. La nature du sol joue un rôle important dans la culture. Avant de semer vos graines, vous devez vous assurer que le sol est prêt à être cultivé. Comment préparer un sol au semis ?

La nature du sol

Avant de voir comment préparer un sol au semis, il est important de connaître la nature du sol avant de le travailler et d’y installer vos cultures. Cela vous permettra non seulement de planter des graines, mais également d’assurer leur développement sur le long terme. Un sol argileux est un sol lourd. D’un aspect compact, ce type de sol est collant quand il est humide. Il est par contre très dur quand il est sec. Ce type de sol est en mesure de retenir l’humidité. Il suffit de bien l’enrichir en éléments nutritifs si vous souhaitez assurer sa production. Comme son nom l’indique, le sol humifère est riche en humus. Il est léger et spongieux. Ce type de sol est apprécié pour sa fertilité. Facile à travailler, il ne colle pas et retient très bien l’eau. Le sol limoneux est riche. Il est agréable au toucher. Il devient poudreux quand il est sec. Ce type de sol est à la fois fertile et facile à travailler. Le sol sableux quant à lui est léger. Il est granuleux au toucher. Sa texture poreuse lui permet de se drainer naturellement.

Le nettoyage et l’aération du sol

La mise en place des nouvelles cultures nécessite un sol bien propre, c’est-à-dire dégagé de toute saleté et des mauvaises herbes. Ces éléments vont gêner l’installation et le développement de votre nouvelle culture. Avant d’aérer le sol, celui-ci doit être suffisamment sec. Cela évitera au sol d’être compact ou déstructuré. Comment préparer un sol au semis ? Les méthodes varient selon l’état du sol lui-même. Un sol nu est plus difficile à aérer. Si le vôtre est occupé, vous n’aurez pas de mal à l’aérer. Les racines de vos cultures ainsi que les lombrics sont en mesure de maintenir une aération plus ou moins suffisante. Pour maximiser le résultat recherche, vous pouvez émietter la terre via la grelinette et le niveler au moyen d’un râteau. Un bêchage est recommandé si votre sol est resté découvert et si celui-ci est compact ou lourd.

L’amélioration de la qualité du sol

Améliorer la qualité du sol, c’est préparer un sol au semis. Il est bel et bien possible de corriger ou améliorer la nature du sol. Cette technique vous donne la possibilité d’obtenir une excellente terre de jardin. Une fois que vous aurez maîtrisé la nature du sol, vous pouvez l’enrichir ou l’alléger avec des matières fertilisantes et des amendements. Il ne s’agit pas de transformer le sol, mais d’améliorer son état (réduire les excès et combler les carences) afin qu’il puisse correspondre à vos besoins.

 

Recettes : des désherbants bio à fabriquer soi-même
Les astuces naturelles pour empêcher la pousse des mauvaises herbes